Contenu:

Idée et genèse

Légendes: Tannhäuser

Le cabinet de travail nous fait découvrir la vie tragique du "Minnesinger" ou troubadour Tannhäuser.

 

Sous le règne des Staufer, l'art de la poésie de troubadour s'épanouit. Le chevalier ménestrel Tannhäuser va de château en château et chante dans ses chansons les éloges de la beauté des dames et des amours courtois, le bruit des armes et les querelles des hommes. Belles dames et messieurs nobles apprécient son art, même si chacun sait que Tannhäuser est de nature légère. Au cours de ses voyages il arrive à la Wartbourg du landgrave (comte) Hermann, en Thuringe, où les chevaliers ménestrels se battent pour gagner le prix, que le vainqueur reçoit des mains d'Elisabeth, gracieuse nièce du landgrave. Tous les habitants du château écoutent avec ravissement le chant de Tannhäuser. Lorsqu'il chante les amours courtois et les amours fidèles, Elisabeth s'imagine que c'est d'elle seule qu'il fait l'éloge. Elle a raison: le chanteur a pris feu pour elle, mais cet amour le plonge en même temps dans le plus profond désespoir. Tannhäuser sait qu'en tant que pauvre chevalier il ne pourra jamais épouser la nièce du Landgrave.

 

Image: Tannhäuser dans la Montagne de Vénus

Tannhäuser dans la Montagne de Vénus.
Peinture murale dans le cabinet de travail, Joseph Aigner

Lorsqu'à lieu un nouveau tournoi de chants, les chanteurs les plus renommés viennent de loin pour gagner le prix; parmi eux, Walther von der Vogelweide, Reimar Zweter et Henri d'Ofterdingen. Or, lorsque les invités sont conviés au festin, on attend en vain dans la salle à manger le chanteur Tannhäuser, qui s'en est allé sans un mot et qui, malade d'amour, erre dans les forêts de Thuringe. Tout à coup un étranger habillé de noir s'arrête devant lui. C'est Klingsor. Tannhäuser lui raconte son chagrin et Klingsor lui répond : "Elle n'est pas pour vous Tannhäuser. Votre cour demande une nourriture plus fine et un plaisir plus fort. La belle Elisabeth, dit-on, est de son vivant déjà une sainte." Tannhäuser rétorque qu'il veut chanter le bel amour et non des chansons légères et grivoises. Klingsor se montre si railleur qu'il effraie Tannhäuser. Soudain la montagne s'ouvre devant Tannhäuser. L'intérieur rayonne d'une clarté éclatante et des jeunes filles d'une beauté surnaturelle appellent et attirent le chevalier de leurs voix séduisantes. Klingsor a disparu. A sa place paraît un vieux pèlerin, le fidèle Ekkehard, qui met Tannhäuser en garde contre la grotte. C'est la montagne de Hörselberg, dans laquelle se trouve le royaume de Vénus, une déesse diabolique.

Tannhäuser désire suivre ces conseils, mais les séduisantes et envoûtantes visions s'emparent de lui. L'amour pour la belle Elisabeth est également oublié. Une force irrésistible l'attire dans le royaume de la déesse qui le reçoit les bras ouverts sur une couche parfumée et parsemée de roses.

Elisabeth se languit du chanteur adoré disparu. Le landgrave invite les chanteurs les plus connus des pays allemands à un nouveau tournoi et espère voir venir Tannhäuser à la Wartbourg. Tannhäuser jouit une année durant des plaisirs du royaume de Vénus mais n'y trouve pas la paix. Dégoût et répugnance envahissent son âme. Sa faute éveille en lui de profonds remords. Il ne veut plus rester dans la montagne enchantée. Vénus ne veut pas laisser partir l'amant et pose finalement la condition suivante : "Reviens auprès de moi si tu ne peux te libérer de tes péchés!" Puis elle le fait tomber dans un profond sommeil. Lorsqu'il se réveille, Tannhäuser est allongé sur le sol de la forêt. Il essaie d'expier ses péchés mais églises et monastères le condamnent. C'est par hasard que Tannhäuser se retrouve au tournoi des chanteurs de la Wartbourg. Personne ne sait encore ce qui est arrivé entre temps à l'excellent troubadour.

 

Image: Tournoi des chanteurs à la Wartbourg

Tournoi des chanteurs à la Wartbourg. Peinture
murale dans le cabinet de travail, Joseph Aigner

Lorsque c'est son tour, Tannhäuser se souvient soudain de ses aventures dans la grotte enchantée de Vénus et au lieu de l'amour spirituel, son chant évoque les bienfaits de l'amour sensuel, qui ne demande que plaisir et jouissance. "Vous êtes misérables, vous et vos vertueuses paroles" crie-t-il aux troubadours avec une audace mesurée "car vous n'avez jamais pris plaisir à l'amour! Que celui qui veut le connaître, aille dans la grotte de Vénus!" Le Landgrave ne peut calmer qu'avec peine la colère qui emporte la salle. Elisabeth demande la vie de Tannhäuser.

Tannhäuser va à Rome en pauvre pèlerin, mais le pape le condamne. "Celui qui a péché comme toi est condamné pour l'éternité", déclare le Saint Père avec dureté et intransigeance. "Regarde ce bâton tordu, sur lequel je m'appuie: ce bois mort verdoiera, avant que tu ne sois libéré de tes péchés."

En disant ces mots, le pape plante son bâton dans la terre de son jardin. Privé de tout espoir Tannhäuser s'éloigne. Trois jours plus tard le Saint Père s'aperçoit que son bâton bourgeonne. Dieu a fait un miracle et montré par une révélation divine qu'il pardonne à ceux qui se repentent de leurs péchés. Les serviteurs du pape cherchent alors en vain, le pèlerin. Dans son désespoir Tannhäuser retourne en chancelant par les cols enneigés des Alpes vers son pays. Un désir fiévreux le ramène vers le Hörselberg où Vénus l'avait autrefois reçu avec amour. Toutes les recherches pour retrouver Tannhäuser sont vaines. Des paysans ont bien aperçu un pèlerin au pied de la Wartbourg qui allait d'un pas rapide. Mais on n'entendit plus jamais parler de Tannhäuser.

| vers le haut de la page |


 
En utilisant notre site internet vous consentez à ce que nous placions des cookies sur votre appareil. Pour plus d’informations concernant la politique de confidentialité.